Messe pour le couronnement de Mozart


Son nom complet est « Messe du Couronnement de Mozart, KV. 317, en Ut majeur pour quatre solistes, chœur mixte, 2 hautbois, 2 cors, 3 trombones, timbales, cordes et orgue. »

 

Mozart écrivit cette messe à l'âge de vingt-trois ans, lors d'un moment de profond désarroi, sur une commande de l'archevêque de Salzbourg Hieronymus von Colloredo-Mannsfeld qu'il détestait.

 

Après la mort de sa mère à Paris où il reçut un accueil glacé et vivant une grave déception amoureuse avec Aloysia Weber, Mozart était en proie à de graves ennuis financiers. En janvier 1779, il se voit obligé de rentrer à Salzbourg afin de reprendre son poste de Konzertmeister, (compositeur de la musique religieuse de la cour). Cette messe courte, une « Missa brevis », dure vingt-cinq minutes.

 

Mozart aurait écrit la Messe du Couronnement, en ut majeur (Krönungsmesse, K317), datée sur le manuscrit du 23 mars 1779, en revenant de Salzburg, et en l'honneur de la fête commémorative annuelle du Couronnement de la Vierge miraculeuse du sanctuaire baroque de Maria Plain en Autriche, en 1744, le cinquième dimanche après la Pentecôte, tableau ayant échappé à un incendie, et qui fut aussi vénéré à Salzbourg au xviie siècle, et cette messe fut jouée pour la première fois à Pâques en 1779 dans la cathédrale de Salzbourg. Une autre légende veut que la messe porte ce nom, donné à une date ultérieure de sa création au xixe siècle soit du au fait qu'elle ait été donnée lors du couronnement de deux princes, lors celui de Léopold II, Roi de Bohême à Prague, le 6 septembre 1791, en présence de Mozart la dernière année et par Salieri lors du couronnement de François III de Bohême, en 1792, le futur François Ier d'Autriche. Mozart emportera le manuscrit à Prague. Selon une source, Haydn aurait lui aussi dirigé la messe du couronnement de Mozart à la demande de l’épouse du prince Esterházy, qui l’avait entendue lors du couronnement de Léopold en 1791.

 

Missa festiva de John Leavitt


 

John Leavitt est né et a grandi à Leavenworth (Kansas). Il a obtenu un doctorat de direction chorale au conservatoire de musique de l’université du Missouri à Kansas City après avoir suivi un cycle d'éducation musicale à l’université d’Etat d’Emporia (Kansas).

 

Après l'obtention de son diplôme, John Leavitt s’est installé à Wichita (Kansas), où il a travaillé pour la télévision pendant cinq ans. A l'université d'Etat de Wichita, il a obtenu une maîtrise de piano avec une option en composition.

Pendant son séjour à Wichita, il a dirigé le programme de musique paroissiale de l'église luthérienne Immanuel et a enseigné à l'université Friends, où il a remporté un prix d'excellence pédagogique en 1989. A l'automne 1992, John Leavitt a accepté un poste d'un an au collège Concordia à Edmonton (Alberta, Canada), où il a exercé les fonctions de directeur des activités chorales et de professeur assistant de musique.

 

Depuis son retour à Wichita en 1993, il se consacre entièrement à la composition et à la direction de chœur. Il est directeur artistique et chef d'un ensemble vocal de niveau professionnel, la Master Arts Chorale, et d'un chœur d'enfants associé, la Master Arts Youth Chorale.

 

Le travail de John Leavitt est largement reconnu et a été récompensé par plusieurs prix de l'American Society of Composers, Authors, and Publishers (Ascap) depuis 1991. Parallèlement à son activité de chef invité et d’animateur d'ateliers, il compose chaque année de nombreuses œuvres de commande.